Zoom sur la greffe de barbe

Zoom sur la greffe de barbe
Il était un temps où les hommes détenteurs d’une barbe avec des trous ou peu dense et qui rêvaient pourtant d’arborer cet attribut masculin fièrement pouvaient simplement...pleurer sur leur sort. Mais ça, c’était avant la greffe de barbe. Une technique qui permet aujourd’hui d’obtenir une barbe plus vraie que nature, en une seule intervention et à vie.
HOME CHUTE DE CHEVEUX Zoom sur la greffe de barbe

 

Le même principe que la greffe de cheveux

La greffe de cheveux, c’est une intervention de plus en plus pratiquée et qui s’est largement démocratisée, que ce soit en France, ou à l’étranger.

Bien que cette technique qui consiste à extraire des follicules pileux de l’arrière de la tête et à les replanter dans les zones dégarnies existe depuis longtemps, sa démocratisation a participé à l’amélioration de ses protocoles. Sans compter que la calvitie n’a pas vraiment de remède ! La greffe de cheveux est en quelque sorte la seule solution pour retrouver une chevelure dense et naturelle.

Pour une greffe de barbe, c’est pareil : ce sont les cheveux qu’on extrait, sur l’arrière de la tête, puis qu’on réimplante dans les zones clairsemées de la barbe.

 

Une technique qui nécessite un vrai savoir-faire

 

FUT ou FUE en greffe de barbe ?

En ce qui concerne la méthode d’extraction des follicules pileux en greffe de barbe, deux écoles :

  • Une extraction par bandelette de peau (méthode FUT, la plus ancienne des techniques de greffes capillaires) : on effectue une incision à l’arrière de la tête, puis on extrait au microscope les follicules pileux de cette bandelette. On referme ensuite par suture.
  • Une extraction follicule par follicule, ou FUE, à l’aide de micro punch en titane.

Aujourd’hui, la méthode FUE – c’est à dire un prélèvement follicule par follicule – est privilégiée.

La FUT a été longtemps privilégiée lorsque le patient avait besoin de beaucoup de greffons, la FUE demandant plus de temps au médecin pour parvenir à extraire un nombre équivalent de greffons. Mais de plus en plus de praticiens et de cliniques sont spécialisés en FUE, spécialisation qui leur permet d’acquérir une grande maîtrise du geste et donc plus de rapidité, des robots existent également (Artas) pour extraire les follicules.

Aussi la FUE est-elle de plus en plus pratiquée, et ce, même quand on a besoin de beaucoup de greffons. Mais dans tous les cas, rares sont les hommes totalement imberbes qui souhaitent se recréer une barbe complète.

En prime, la méthode FUE est une technique non-invasive, avec des suites plus simples tant en termes de cicatrisation que de douleurs, et qui ne laisse aucune cicatrice à l’arrière de la tête.

 

Greffe de barbe : et l’implantation ?

Deux écoles subsistent là aussi, comme en greffe de cheveux : une implantation avec petites incisions préalables et insertion de chaque greffon dans l’incision, ou via un petit stylet à piston appelé, c’est selon, “injecteur de cheveux”, “implanteur de Choï”, “stylet injecteur”, etc. Cet outil évite d’avoir à réaliser des trous de réception préalables : on insère le follicule dans la petite rainure du stylet, puis on “l’injecte” directement dans la zone.

Cet outil a plusieurs avantages, qui sont d’autant plus intéressants au niveau du traitement de la barbe. Il permet :

  1. De maîtriser parfaitement l’angle d’implantation (et donc le mouvement des poils de votre barbe) et la profondeur
  2. D’implanter les greffons très proches des uns des autres afin d’obtenir une excellente densité.
  3. D’éviter une manipulation trop importante des greffons (qui détestent ça)
  4. D’éviter au maximum les saignements et les traumatismes sur la zone receveuse, ce qui permet d’optimiser sa cicatrisation.

Mais attention, tout ceci est vrai à condition de savoir utiliser cet outil correctement ! En effet, sa maîtrise demande une grande dextérité, une véritable formation et le “coup de main”.

Nous vous conseillons de poser la question de la technique d’implantation au praticien lors de votre consultation.

 

Greffe de barbe : des résultats naturels et permanents

Les suites d’une greffe de barbe sont les mêmes que pour une greffe de cheveux et vous pourrez ensuite raser ou non votre barbe comme si cela avait toujours été la vôtre !

Le résultat final est obtenu 12 mois plus tard, le temps que vos follicules pileux produisent de nouveaux “poils” et qu’ils parviennent à leur taille adulte. Mais bien souvent, un résultat très correct s’observe dès 6 mois.

 

Et si j’ai une pelade de la barbe ?

Sur une zone où la pelade persiste, il n’est pas conseillé de réaliser une greffe : en effet, lorsqu’on souffre de pelade, la maladie s’attaque aux follicules pileux. Fort heureusement, dans la plupart des cas, une pelade de la barbe se guérit d’elle-même.

En revanche, des trous dans la barbe ne signifie pas que vous avez forcément une pelade : cela peut être simplement l’aspect normal de votre barbe et une greffe de barbe pourra donc y remédier parfaitement.

Consultez d’abord un médecin afin d’établir un bon diagnostic, d’autant que d’autres causes peuvent être à l’origine de trous dans la barbe (bactéries, champignons…).